Remplacements : la distinction entre “SUPPLÉANT” et “DÉLÉGUÉ AUXILIAIRE” (DA) est fonction de la nature de la vacance et non pas de l’ancienneté du remplaçant.

Sur ce site, le terme “suppléants” regroupe ces deux catégories de personnes.

Le statut de suppléant correspond au remplacement d’un professeur absent pour les raisons suivantes :

  • maladie, y compris le congé longue maladie, le mi-temps thérapeutique
  • maternité, paternité ou adoption
  • congé de formation FORMIRIS (supérieur à 15 jours consécutifs)
  • accident du travail

Un délégué auxiliaire (D.A.) est proposé à nomination pour remplacer un enseignant absent en cas de :

  • congé pour élever un enfant de moins de 8 ans ou congé parental (enfant jusqu’à 3 ans)
  • congé de formation professionnelle
  • temps partiel de droit
  • décharge syndicale
  • décharges autres (formateurs, TICE…)
  • congé longue durée – congé grave maladie – mi-temps sécurité sociale
  • service national
  • ou sur un horaire vacant non pourvu par un contractuel

 

Recrutement des suppléants

Pour entrer dans l’Enseignement Catholique, tout candidat doit s’inscrire sur CAAC-WEB:
https://caacwebv3.enseignement-catholique.fr/

et adresser au SAAR de son choix les documents ci-dessous :

  • une lettre de motivation,
  • un Curriculum Vitae,
  • une photo format d’identité,
  • la photocopie d’une pièce d’identité,
  • la photocopie des diplômes à partir de bac +3.

La licence permet à ce jour de faire des remplacements.

Un emploi qui a des contraintes

Tous les remplacements n’ont pas lieu à proximité du domicile… Il est donc indispensable de pouvoir disposer de moyens de locomotion.

Le statut de remplaçant suppose l’aptitude à la mobilité et à la disponibilité quasi immédiate.

 

Fin de suppléance

A la fin de la suppléance, il peut être proposé au remplaçant une autre suppléance. Toute nouvelle suppléance est d’abord confiée aux personnes ayant déjà suppléé et qui ne seraient pas en poste. Un recrutement est possible lorsqu’il n’y a plus de suppléants disponibles.

Vacances d’été

  • Paiement de la totalité de la période des vacances pour un enseignant qui a exercé des fonctions pendant toute l’année scolaire.
  • Paiement d’une indemnité égale au quart des traitements perçus dans l’année pour un enseignant qui n’a pas exercé l’année complète.

Vacances de la Toussaint, de Noël, d’hiver et de printemps

  • Le service a été assuré tout le trimestre ou au moins pendant 4 semaines précédant la période de vacances : la rémunération est intégrale pendant lesdites vacances.
  • Le service a été assuré pendant moins de 4 semaines dans le trimestre : il y a rétribution d’une rémunération au prorata du nombre de semaines assurées.

Les suppléants sont affiliés au régime général des salariés.

Si l’année précédente le suppléant dépendait du régime étudiant, il lui suffit de faire une demande d’un imprimé de changement de situation auprès de la caisse de sécurité sociale dont il dépend, selon son lieu de résidence.

  • La complémentaire santé

L’adhésion à une complémentaire santé est laissée à l’initiative de chaque enseignant qui cotise personnellement.

  • Régimes de retraite – Prévoyance

L’affiliation à un régime de retraite complémentaire et à un régime de prévoyance est obligatoire.
La prévoyance garantit le maintien du salaire lorsque la maladie se prolonge.
L’établissement fait les démarches nécessaires.